Production de spiruline Française, la récolte


Comment se déroule une récolte de spiruline ?

 

Les procédés d’une production de spiruline française.

Je vous propose de découvrir les étapes nécessaires à la production de spiruline française selon un mode de production artisanale.

Ce sont des méthodes appliquées par la plupart des producteurs en France et qui se démarquent assez nettement des grandes installations comme on en trouve aux  États-Unis et en Chine. La surface de bassin exploitée par ces entreprises fait plusieurs hectares quand la moyenne des bassins en France se situe plutôt autour de 400 m2.

On ne joue pas vraiment dans la même catégorie !

Nos procédés de production se veulent doux et respectueux de la spiruline, afin de préserver ses qualités nutritionnelles et ainsi obtenir un produit de grande qualité. Le séchage est réalisé à basse température (<40°C) pour en préserver ses nutriments, comme la phycocyanine, thermosensible. Dans les productions industrielles, la spiruline est séchée à haute température.

Dans notre cas, en fait de séchage il s’agit plutôt de déshydratation, entre la spiruline qui se trouve dans les bassins et celle en sachet; la seule transformation étant l’eau que l’on aura extraite au maximum pour obtenir un produit sec. L’avantage de ce procédé est de garantir une grande sécurité alimentaire et une longue conservation. La DDM (Date de Durabilité Minimale) est de 2 ans à partir de la date de production. Des analyses et l’expérience nous ont montré que, pendant ces 2 années, la spiruline va conserver les mêmes qualités organoleptiques et nutritionnelles. Au-delà elle restera parfaitement consommable, mais ses qualités pourraient se dégrader progressivement.

Il est possible de décomposer cette production en 4 étapes :

  1. La filtration de la spiruline
  2. Le pressage de la spiruline
  3. La mise en forme de la spiruline
  4. Le séchage de la spiruline

 

spiruline "Paracas"

Filtration de la spiruline à travers une toile de 30 microns.

Egouttage de la spiruline après filtration.

Egouttage de la spiruline après filtration à travers une toile de 30 microns.

paquet de spiruline pressée

Spiruline pressée, à cette étape elle a la consistance d’une « pâte à modeler ».

spiruline "Paracas"

La spiruline est mise en forme en filament pour faciliter le séchage.

spiruline "Paracas"

Séchage de la spiruline dans un déshydrateur.

Filtration de la spiruline

La récolte de la spiruline s’effectue en pompant l’eau des bassins et en la faisant passer à travers une toile très fine (30 microns). Cette toile va retenir la plupart des spirulines alors que l’eau va retourner au bassin. La spiruline est ramassée et mise en égouttage. Quand la quantité récoltée est suffisante, nous formons un paquet entouré de toile pour préparer l’étape suivante.

Pressage de la spiruline

Le paquet contenant encore beaucoup d’eau est placé sous la presse. Dans notre cas, il s’agit d’une presse à fruit avec un cric hydraulique en dessous. Ce matériel nous permet de bien doser la pression pour que le pressage soit progressif et que les cellules de la spiruline ne soient pas endommagées.

Après ce pressage, la spiruline forme un paquet très dense, de la consistance d’une pâte à modeler. La spiruline peut être consommée dans cet état, on l’appelle communément « spiruline fraîche ». Par contre elle contient encore trop d’eau pour être conservé au-delà de 2 jours; dans cet état c’est un produit frais, considéré comme fragile en terme de sécurité alimentaire, et devant être consommé très rapidement.

Mise en forme de la spiruline en « spaghettis »

Pour que le séchage soit plus rapide, la pâte de spiruline est mise en forme en longs filaments disposés sur des clayettes. Cette opération est réalisée avec un poussoir, type poussoir à saucisse auquel a été ajouté un tube percé en inox, fait sur mesure.

Séchage de la spiruline à basse température

La déshydratation est réalisée à une température de consigne de 40°C maximum. Nous sommes équipés d’un déshydrateur qui nous permet de régler finement la température de séchage et de garantir une qualité constante et ce quelque soit la météo et l’hygrométrie ambiante.

Nous avons ainsi la certitude que les nutriments thermosensibles  ne seront pas altérés par une température excessive. Quelques heures plus tard, en fin de séchage, la spiruline se présente sous la forme de longs filaments, devenus beaucoup plus fins et cassants. Après un concassage manuel, le résultat final sera les paillettes (appelées parfois brindilles). Ces petits tronçons de spiruline sont prêts à être dilués, incorporés dans des plats ou consommés en l’état.

Le rapport entre la spiruline égouttée et la spiruline séchée est de 10.

10 kg de biomasse égouttée  au départ et 1 kg de spiruline sèche à l’arrivée !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.