Notre histoire


Retour à la terre ?

L’origine du projet

Retour sur soi

Bon, autant vous le dire tout de suite, l’expression « retour à la terre » me concernant n’est pas tout à fait exacte !
Si je suis devenu producteur de spiruline, je ne suis pour autant pas issus d’une famille d’agriculteurs et j’ai passé l’essentiel de ma vie comme citadin.

Non, dans mon cas il s’agirait plutôt d’un « appel de la terre », un besoin irrépressible de vivre en contact avec la nature et non plus hors-sol, ajouté à une recherche de sens, l’envie de se sentir utile.

Alors quel beau métier que celui d’agriculteur, d’être celui qui, par son travail, nourrit ses semblables. Étant consommateur de spiruline depuis de nombreuses années et ayant constaté ses bienfaits en soutien à une activité sportive, quand s’est posée la question de trouver une activité en rapport avec ces aspirations, la culture de la spiruline est apparue assez naturellement comme étant LA bonne idée.

Faire pousser cette fabuleuse microalgue que j’aimes et vivre de cette activité, voilà un beau projet !

  • La spiruline (de qualité s’entend), a besoin d’un environnement privilégié, à l’écart des pollutions, ça tombe bien, moi aussi.
  • La spiruline à besoin de soleil, ça tombe bien, moi aussi.
  • La spiruline à besoin d’attention et que l’on prenne soin d’elle, ça tombe bien…

Après avoir acheté un terrain agricole qui correspondait à mes critères, loin des pollutions industrielles ou de l’agriculture productiviste, je me suis attelé à concevoir les équipements nécessaires pour la production.

La spiruline pousse naturellement dans les pays chauds au niveau de la ceinture équatoriale. Dans nos contrées, pour allonger la saison de production il est nécessaire de couvrir les bassins d’une serre. Cela a pour double avantage de pallier à un manque de chaleur et de protéger les bassins des poussières et débris portés par le vent.

Bon, je ne vais pas vous dire que tout ça c’est fait tout seul, il a fallu travailler, travailler… et travailler !

Retour à l’école 🙂

A commencer par la formation au CFPPA de Hyères, où j’ai appris les savoirs essentiels de ce nouveau métier. J’ai complété cette formation par un travail personnel, en épluchant la littérature disponible sur la culture de la spiruline, et plus particulièrement grâce au manuel « Cultiver votre spiruline » de Jean-Paul Jourdan. C’est un formidable recueil de savoirs pour quiconque envisage de cultiver la spiruline. Ce manuel m’a beaucoup aidé , et j’en profite pour remercier M. Jourdan, grâce à qui, de nombreux producteurs ont eu envie de faire ce métier.

J’ai pu également profiter du partage d’expérience de producteurs déjà en place et qui m’ont accueilli dans leur ferme, merci Sébastien, Aurélien, Adrien, Anne, Marie-Aurore et tous les autres producteurs avec lesquels j’ai pu échanger grâce à notre fédération.

Construction de la ferme

Ma ferme est composée d’une serre qui accueille les bassins de culture et d’un local technique comprenant un espace bureau, mais surtout le « labo » où se fait une partie du processus de production.

Avant le montage des serres, il a fallu créer une plate-forme suffisamment régulière pour recevoir ensuite des bassins et d’un chemin d’accès. Une fois ces travaux de terrassement terminés, nous nous sommes attaqués au montage de la serre, puis à la construction de deux bassins.

producteur de spiruline, terrassementproducteur de spiruline, déchargement de la serreproducteur de spiruline, montage de la serreproducteur de spiruline, vue de la serreproducteur de spiruline, construction des bassins

Nous nous sommes ensuite attelés à la construction du local attenant, avec la pose de la structure, la création des planchers, les cloisons, et les plafonds en osb. Complété bien sûr par les aménagements des réseaux d’eau et d’électricité.

producteur de spiruline, construction du local, structureproducteur de spiruline, construction du local, vue intérieur producteur de spiruline, construction du local, vue extérieur producteur de spiruline, construction du localproducteur de spiruline, séchoir de spiruline

Tous ces aménagements me permettent d’envisager sereinement la production. J’ai aujourd’hui une installation fonctionnelle et toutes les cartes en main pour obtenir une spiruline de qualité.